Martin Luther King

1929-1968

Pasteur et militant pacifique, Martin Luther King s’est battu pour les droits civiques et l’abolition de la ségrégation. Grâce à ses combats, il a permis d’obtenir le droit de vote pour les Afro-Américains et la fin de lois ségrégationnistes dans plusieurs villes des Etats-Unis. Son pacifisme est un modèle pour tous.

___________________________

PARCOURS

Martin Luther King junior est né à Atlanta le 15 janvier 1929 dans un milieu social plutôt favorable, fils d’un pasteur baptiste Martin Luther King Sr, et d’une organiste d’église Alberta Williams King. Il est entouré d’une sœur ainée Christine King Farris et d’un petit frère Albert Daniel Williams King.

Il vit la ségrégation raciale dès son enfance et en prend conscience notamment lorsqu’il intègre une école pour Noir. Il suivra ses études dans une université pour Noir, où il obtiendra un diplôme de sociologie (1948) puis un doctorat de théologie (1955).

Il épouse Coretta Scott en 1953, avec qui il aura 4 enfants. En 1954 il devient pasteur baptiste et exerce à Montgomery. Il commencera ensuite la lutte pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis.

SA PHILOSOPHIE

«Aime tes ennemis »

SES COMBATS

La lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis,

contre le système ségrégationniste,

pour la paix

et contre la pauvreté.

SA MÉTHODE

La non violence

Utiliser les médias

S’attaquer à des problèmes précis

Le boycott

Manifestations et Sit-in

SA METHODE

La non- violence. M.L.K savait qu’il ne pourrait pas gagner son combat en usant de la violence. D’abord les forces de l’ordre étaient bien plus puissantes à ce niveau. Ensuite les noirs devaient prouver qu’ils n’étaient pas ceux que les blancs s’imaginaient qu’ils soient : des sauvages ou des asservis, patients, soumis, dociles. Ils devaient se battre et prouver leur dignité.

Avec ses co-équipiers, M.L.K entrainait les militants à se faire insulter et violenter sans réagir. Les noirs ne devaient pas répondre par la violence, sinon leur image aurait été dégradée, la loi se serait retournée contre eux et le combat aurait été perdu.

Les médias étaient l’outil principal de M.L.K. Si la violence des forces de l’ordre n’étaient pas filmées, l’action était inutile. En montrant à la face du monde des noirs pacifiques se faire massacrer, les médias ont choqué le pays et fait réagir le gouvernement. De plus, les noirs ont prouvé leur dignité grâce à la non-violence, ils ont prouvé qu’ils se battaient la tête haute et en gardant leur humanité.

La clé de leur méthode est de se concentrer sur des sujets spécifiques, des actions ciblées, afin d’obtenir des victoires symboliques : « L’erreur que je fis, explique MLK, était de protester contre la ségrégation en général plutôt que contre une seule de ses facettes distinctes ».

Martin Luther King Junior et son équipe ont ainsi organisé des sit-in dans les lieux où la séparation noir/blanc était imposée, notamment les bars/restaurant, les bus, les églises ou encore les bibliothèques. L’argent étant le nerf de la guerre, ils ont également organisé des boycotts de commerces séparatistes. Ce type d’action a permis de faire pression, les commerçants ont du retiré leurs affiches interdisant les noirs lorsqu’ils ont vu leurs chiffres d’affaires diminuée. Martin Luther King Junior et son équipe ont également organisé de nombreuses manifestations pacifiques, dont la plus connue est la marche pour l’emploi et la liberté de Washington en 1963 où il fit son célèbre discours « I have a dream ».

Le but de toutes ces actions étaient de faire pression sur la société. Ils se faisaient arrêté bien sûr, mais il y avait tellement de militants que les prisons se retrouvaient vite saturées. Comme le disait Martin Luther King : « Le propos de […] l’action directe est de créer une situation qui déclenche un tel nombre de crises qu’elle ouvre inévitablement la porte à des négociations. »

SES VICTOIRES

Martin Luther King junior a milité pour le droit de vote des Afro-Américains, la déségrégation, le droit du travail et d’autres droits fondamentaux, et il a obtenu des résultats car ces droits ont été votés comme lois avec le Civil Rights Act de 1964 et le Voting Rights Act de 1965.

Pour citer des exemples plus précis :

-Le boycott des bus de Montgomery en 1955 organisé par MLK suite à l’intervention de Rosa Parks s’est terminé par une décision de la Cour suprême des États-Unis le 21 décembre 1956 déclarant illégale la ségrégation dans les autobus, restaurants, écoles et autres lieux publics.

-En Albany MLK et son équipe ont organisé de nombreuses actions pendant un an. La pression était telle que la Ville a finit par annuler toutes ses lois ségrégationnistes.

-Birmingham est un des exemples les plus significatifs. MLK a ciblé cette ville en 1963 car c’était l’une des villes les plus ségrégationnistes des Etats-Unis. De nombreuses actions ont été mises en place : sit-in, manifestation ; boycott. Même les étudiants ont participé, ainsi que des lycéens et parfois des enfants. Les répressions ont été très violentes et les prisons étaient pleines. En plus de cela les commerces ne fonctionnaient plus : le maire a fini par démissionner et le chef de la police a été renvoyé. Un mois après à peine toutes les pancartes ségrégationnistes ont été enlevées et les lieux publics ouverts aux Noirs.

CITATION

La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l’homme qui la manie. C’est une épée qui guérit.

SOURCES