Notre 2e plan d’action : objectif terrain :)!

A l’occasion de notre seconde Assemblée Générale (AG), qui s’est tenue le 5 octobre 2019, nous avons pu rediscuter collectivement du positionnement de l’association, de nos actions prioritaires et de celles à réorienter. Voici le résumé de nos conclusions – c’est parti pour une nouvelle année :)!

1. bilan des six premiers mois : Collectif POP est lancée, essentiellement sur internet

L’AG a commencé par la présentation de ce qui a été fait depuis l’ AG constitutive de novembre 2018 :

  • La phase administrative est désormais quasi terminée : les Statuts_20180930_V9def ont été déposés, un compte a été ouvert, la procédure d’adhésion en ligne est en place sur Hello Asso… Il nous reste à prendre une assurance pour pouvoir réserver des salles.
  • L’énergie a d’abord été concentrée sur la mise en place d’une sensibilisation sur les réseaux sociaux, via une page Facebook active et le relai d’articles publiés sur notre site internet. L’audience de l’association a désormais dépassé le cercle des proches, même si elle reste modeste (100 followers sur Facebook)
  • Une première présence sur le terrain a été assurée à l’occasion du Forum des assos de la rentrée 2019, à Pantin et à Clermont-Ferrand. Cela nous a permis de rencontrer environ 40 personnes et une dizaine d’associations avec des points communs.

Pour en savoir plus, consultez notre première newsletter ici 🙂.

2. Nos orientations pour 2019-2020 : se positionner à l’interface des classes sociales

orientation n°1 : poursuivre les actions de sensibilisation sur les réseaux sociaux, développer de premières actions de terrain

Après avoir partagé ce premier bilan, nous avons discuté de l’équilibre à trouver, pour nos prochaines actions, entre :

  • les actions de sensibilisation sur les réseaux sociaux, qui permettent d’avoir une audience mais restent plus virtuelles et prennent du temps car elles nécessitent de produire du contenu intéressant et accessible ;
  • les actions de terrain, d’écoute locale, qui créent de la légitimité mais qui sont difficiles à lancer au début sans contacts ni actions passées

Après six mois plutôt concentrés sur les réseaux sociaux, nous avons tous envie de passer plus à des actions de terrain.Néanmoins, nous avons estimé que les actions de sensibilisation restent utiles et indispensables.Par ailleurs Nous avons  conscience que la position de « transfuge social » de la majorité des membres fait que la sensibilisation est plus facile pour nous pour démarrer.

orientation n°2 : s’adresser à deux publics, les classes populaires elles-mêmes pour empowerment, les classes aisées pour sensibilisation

Aussi, nous avons repartagé l’intérêt de profiter de notre position de trait d’union, et avoir pour objectif d’être à l’interface entre les classes populaires et les classes de pouvoir. Ainsi, nous pourrions être pertinents sur des actions dirigées de façon différente vers ces deux publics :

côté classes populaires côté classes aisées
  • donner en sens (sas ?) pour avoir accès à une conscience politique, donner une vision globale, difficile d’accès de façon individuelle
  • contribuer à reconstruire un imaginaire collectif, une conscience collective, en montrant la vie des gens, en rendant les choses palpables, quelques soient les personnes à qui on s’adresse
  • donner de l’espoir en montrant qu’il y a des actions qui marchent
  • promouvoir l’action collective : visibiliser les luttes populaires
  • contribuer à faire que les gens se sentent moins seuls dans leurs vécus, leur situations
  • rendre visible, palpable ce qu’est vivre en étant dans les classes populaires, de façon concrète : élever ses gamins, se loger… VS l’imaginaire des cadres
  • attaquer les représentations très orientées «méritocratie », « responsabilité individuelle », participer à les faire reconsidérer ces questions

Cela implique de choisir des modes d’action qui permettent de toucher ces différents publics , avec des formats efficaces et adaptés à chaque public, par exemple :

  • Les formats conférences sont plus adaptés à des cadres
  • Pour le grand public, sur internet, il vaut mieux des formats vidéo que des articles ; au niveau local, il faut aller directement au contact

3. nos 6 actions prioritaires pour 2019-2020

A partir de ces deux orientations, nous avons rebalayé nos actions pour voir lesquelles sont adaptées, et lesquelles nous paraissent prioritaire. Et nous avons finalement retenu les actions suivantes :

  1. Continuer à poster régulièrement sur Facebook, un bon outil pour rendre visible les classes populaires et tester Instagram
  2. Continuer à produire des articles de fond, pédagogiques et sérieux, en essayant de mobiliser plus de contributeurs, en limitant le temps passé
  3. Viser de développer les formats vidéos/visuels simples, en se formant/en s’équipant ou en trouvant des personnes compétentes
  4. Démarrer les ateliers d’écoute municipale à Pantin et voir ensuite si on pourrait reproduire la méthode ailleurs. Voir si  il y a possibilité d’organiser un groupe local de l’association à Clermont-Ferrand. 
  5. D’ici à l’été 2020, viser d’organiser 1 conférence-débat (avec un partenaire ?) ; 1 support ludique de rue et 1 intervention en collège-lycée

6. Commencer des rencontres exploratoires avec des partenaires, pour réfléchir, voir ce qu’on pourrait faire ensemble

Vous aussi, participez !

Ce plan d’action vous intéresse? Vous avez envie de contribuer ? Vous voulez proposer des articles, des actions, une rencontre près de vous? N’hésitez pas, toutes les initiatives sont les bienvenues. Pour cela, vous pouvez nous contacter par Messenger ou par mail.